Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de feutrinesetpiqueaiguilles de la feutrine des pique aiguilles a toutes les sauces des liens

VUE

feutrinesetpiqueaiguilles

Dès le ier siècle, le philosophe Sénèque 

constate qu'un objet observé à travers un ballon de verre rempli d'eau apparaît plus gros

. À la même époque, Pline l'Ancien décrit l'utilisation d'une émeraude par

l'empereur Néron pour suivre les combats de gladiateurs ;

il est possible que ce soit là une lentille optique pour corriger la myopie,

mais l'usage de l'émeraude peut s'expliquer également par la croyance en la vertu de la couleur,

voire de la pierre elle-même.

Le Moyen Âge , l'usage de la pierre de lecture, loupe grossissante

 

Le moine franciscain Roger Bacon s'appuie sur les travaux d'Alhazen pour expérimenter des « pierres de lecture » en verre : dans son Opus Majus de 1268, il apporte la preuve scientifique que le surfaçage particulier de verres lenticulaires permet d'agrandir les petites lettres. 

C'est au xiiie siècle à Florence que le physicien Salvino degli Armati met au point une paire de verres enchâssés dans un cercle de bois, dont l'épaisseur et la courbure permettent de grossir les objets et les textes

Les premières besicles

 lunettes sans branches et qui se fixent sur le nez, apparaissent à Venise à la fin du xiiie siècle. 

Les verres concaves apparaissent pour les myopes à Florence en 1440 et leur première description se trouve dans l'ouvrage De Beryllo de Nicolas de Cues

En 1645, Jacques Bourgeois améliore les besicles

en imaginant des verres concaves d'un côté de l'œi

l et convexes de l'autre

 En 1728, l'opticien anglais Edward Scarlett (en) 

crée les premières montures avec de courtes branches terminées par un anneau métallique

(parfois recouvert de velours) qui se plaque sur les tempes 

: ces « lunettes à tempes » sont portées essentiellement par les nobles

, les courtes branches permettant le retrait des lunettes sans déranger la perruque

Lorsque la perruque cesse d'être à la mode,

Scarlett innove encore en rallongeant les branches et en les courbant aux extrémités

de façon qu'elles se fixent derrière les oreilles

 : les lunettes modernes sont nées.Les verres étaient ronds jusqu'à la fin du xviiie siècle,

. Les lunettes à double foyer sont créées en Angleterre à la fin du xviiie siècle

 En 1796Pierre-Hyacinthe Caseaux maître-cloutier à Morez s'inspire des Anglais qui produisent déjà des montures en métal

et adapte des techniques propres

à l'art du métal pour réaliser une fine monture :

du fil de fer encercle les verres et des tenons

(faisant également office de charnière)

soudés de chaque côté des cercles de la monture sont traversés

par une vis qui permet de serrer les cercles autour du verre

. Ces lunettes « fils » ont un grand succès et Morez est depuis devenue la capitale de la lunetterie française,

représentant à elle seule 55 % de son chiffre d'affaires

. Ensemble, les villes de Morez et Oyonnax, cette dernière étant spécialisée dans les montures plastiques, représentent 80 % de la lunetterie française

En 1959, Bernard Maitenaz crée Varilux, le premier verre progressif pour corriger la presbytie.

Commentaires