Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

Un homme vient déposer une plainte à la gendarmerie.
– Depuis des semaines, je n’arrête de recevoir des menaces par courrier !
– Ah ! Des lettres anonymes je suppose ?
– Pas du tout ! Elles sont toutes signées : EDF, Centre des Impots, recouvrement de créances…


C’est un gars fortuné qui ne sait pas trop quel cadeau choisir pour l’anniversaire de sa belle-mère.

Finalement, en désespoir de cause, il opte pour l’achat d’une concession funéraire dans un cimetière huppé de la ville.

Mais un an plus tard, il ne lui achète rien et le reproche ne tarde pas à venir :

– Alors, on n’a plus de considération pour sa belle-mère ?

– C’est-à-dire… je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer que vous ne vous étiez pas servi de mon cadeau de l’année dernière, chère belle-maman !

 

 

Trois frères, devenus adultes à présent, se réunirent. Ils discutèrent à propos des cadeaux d’anniversaire qu’ils venaient d’offrir à leur vieille mère.

Le premier dit : « J’ai fait construire une grande maison pour notre mère… »

Le second dit : « Je lui ai offert une belle Mercedes avec chauffeur… »

Le troisième sourit et dit : « J’ai eu une bien meilleur idée que vous. Vous savez comme Maman aime lire la bible ? Et vous savez que sa vue a énormément baissé. Je lui ai donc envoyé un perroquet remarquable qui récite la bible en entier. Cela a pris aux aînés de l’église 12 ans pour lui l’enseigner. C’est un spécimen rare. Maman doit seulement dire le chapitre et le verset et le perroquet récite. »

Quelques jours plus tard, la mère envoya une lettre à ses fils pour les remercier.
« André », elle écrivit à un de ses fils » La maison que tu m’as construite est si grande. Je vis que dans une pièce…mais je dois nettoyer toute la maison… »
« Gérard », elle écrivit à un autre… » Je suis trop vieille pour voyager… Je reste la plupart du temps à la maison. J’utilise rarement la Mercedes… et le chauffeur est si grossier au volant… »
« Mon cher Albert », écrivit-elle à son troisième fils… »Tu connais les goûts de ta maman… tu sais toujours exactement ce qui pourrait me faire plaisir…. Merci, le poulet était vraiment délicieux… »

 

 

 

 

La scène se passe dans le tribunal d’une petite ville de province dont je tairai le nom.

Le procureur appelle son premier témoin à la barre, une grand-mère très âgée.

Il s’approche d’elle et lui demande :
– Mme Jeanne, me connaissez-vous ?
Elle répond :
– Oh ! Oui je vous connais Me Van der Bruck. Je vous connais depuis votre enfance et sincèrement vous me décevez beaucoup. Vous êtes un grand menteur, vous trompez votre femme, vous manipulez les gens et vous êtes un médisant et un calomniateur. Vous pensez être « un as du barreau » alors que vous ne pouvez réaliser que vous n’êtes qu’une mauviette et que vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez. Oh ! Oui je vous connais.

L’avocat surpris, ne sachant que faire, pointe l’autre avocat du doigt et demande :
– Mme Jeanne connaissez-vous l’avocat de la défense ?
Elle répond :
– Bien sur que le connais. Je connais Me Richard depuis qu’il est tout jeune. Il est paresseux, obèse et il est alcoolique. Il ne peut pas avoir de relation normale avec quiconque et il est l’un des pires avocats de toute la ville. Non seulement il a trompé sa femme avec 3 femmes différentes et l’une d’entre elles est votre femme. Oh ! Oui je le connais.

L’avocat de la défense est au bord de l’évanouissement.

A ce moment de l’audience, le juge demande aux deux avocats d’approcher de la barre, et avec un voix très calme leur dit :
– Si l’un d’entre vous demande à cette vieille si elle me connaît je vous envoie tous deux pourrir en prison pour complot.

 

 

 

Le président de la république est le sujet de critiques de plus en plus virulentes.

À chaque nouvelle initiative de sa part, toute la presse d’opposition lui tombe dessus. Le président, à bout d’arguments, décide de convoquer une conférence de presse au bord de la Seine . Le jour dit, et devant les regards complètement surpris du public, il se surpasse et … il marche sur l’eau.

Le lendemain, dans toute la presse d’opposition, c’est l’avalanche : «Et en plus, il ne sait même pas nager !»

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article