Le 9 janvier, on honore sainte Alix

, la fondatrice de la congrégation de Notre-Dame

. Alix le Clerc est une riche jeune fille ayant vécu au XVIe siècle.

elle

 passait sa jeunesse dans la joie et l'insouciance,

aimant danser et se divertir.

Toutefois, après une maladie grave, de pieuses lectures l'amenèrent à réfléchir sur la futilité de sa vie

À 21 ans, elle a renoncé aux plaisirs charnels pour se consacrer à la vie spirituelle.

Elle a fondé en 1597 l'école des chanoinesses de Notre-Dame,

vouée à l'éducation gratuite des jeunes filles.

c'est ainsi qu'Alix et ses compagnes s'installèrent,

à l'ombre du Chapitre de Poussay,

auxquelles elles n'étaient toutefois pas rattachées,

et ouvrirent leur première école destinée à l'éducation des filles à l'automne 1598.

 

 

 

 

 
Extrait d'une gravure représentant Alix Le Clerc à genoux devant la Vierge et l'Enfant Jésus.

Malgré le succès de cette première école, la foi et l'enthousiasme de la communauté réunie autour d'Alix,

les difficultés ne manquaient pas,

à commencer par l'hostilité des dames du Chapitre,

toute de bonne noblesse,

peu enclines à voir s'épanouir

si près d'elles un groupe aussi vertueux et austère alors qu'elles-mêmes ne l'étaient guère.

Madame d'Apremont réussit à persuader Alix et ses compagnes de s'installer

à Mattaincourt 

dans une maison qu'elle venait d'acquérir.

Ce qu'elles firent avec la protection de Pierre Fourier, curé du lieu.

C'est ce dernier qui se chargera de faire connaître l'œuvre,

d'abord à l'évêque de Toul 

Jean des Porcelets de Maillane,

puis au primat de Lorraine,

et enfin à Rome pour obtenir l'approbation du pape Urbain VIII,

qui n'arrivera qu'en 1628, six ans après la mort d'Alix.

Pendant ce temps, de nouvelles écoles étaient fondées,

à Saint-Mihiel

 et aussi à Nancy où le cardinal Charles de Lorraine signait l'acte d'approbation de la Congrégation de la Bienheureuse Vierge Marie, le 8 décembre 1603.

C'est en 1617, le 21 novembre, qu'eut lieu la première vêture des religieuses, cérémonie présidée par le Primat de Lorraine, en présence bien sûr de Pierre Fourier curé de Mattaincourt. C'est lors de cette cérémonie qu'Alix Le Clerc prit le nom de Mère Thérèse de Jésus.

De nombreuses écoles furent fondées :

1627:  Implantation des Sœurs de la Congrégation Notre-Dame à Luxembourg. Les Sœurs ont le mérite d’avoir été les premières à instruire des jeunes filles dans notre pays. L’enseignement était gratuit ; le matériel scolaire était fourni par les Sœurs.

1793: Révolution française. Dispersion des trente Sœurs. Vente publique de leurs bâtiments.

1808: Les Sœurs de la Congrégation Notre-Dame reviennent à Luxembourg et ouvrent de nouveau l’École en septembre 1808. Au début du xixe siècle les Sœurs créent un pensionnat pour accueillir des jeunes filles.

1810: Les Sœurs occupent l’ancien Refuge des Bénédictins de Münster ( Maison de Gerden ), rue de la Trinité, aujourd’hui rue de la Congrégation.

1817: Les Sœurs accueillent pendant six années des orphelines du Grund.

1835: Ouverture de l’ « École Ouvrière » pour jeunes filles. Cette école connaîtra un grand succès et durera jusqu’en 1941.

D'autres fondations eurent lieu après le décès d'Alix.

À la veille de la Révolution, l'œuvre comportait 84 monastères et 4000 religieuses.

Après de nombreuses péripéties, dues aux tourmentes politiques, la congrégation, à la fin du xixe siècle, possédait encore 27 monastères et 1 200 religieuses, tandis que des Unions s'ouvraient à l'étranger. Elles fusionnèrent en 1962 sous le nom de Chanoinesses de Saint-Augustin de la Congrégation Notre-Dame.

Au xixe siècle, ces religieuses possédaient trois pensionnats réputés à Paris : le Roule, les Oiseaux, et l'Abbaye-aux-Bois où Madame Récamier s'était retirée et où le vieux Chateaubriand venait lire à ses vieilles admiratrices le manuscrit des Mémoires d'outre-tombe.

En dehors de la France, trois Tiers ordres de Notre-Dame, branches parallèles, connaissaient une grande expansion en Europe centrale et aux Amériques, portant en 1947 à 1 427 le nombre de Maisons et à 15 400 le nombre de religieuses.

 

 

 

 

 

 

 

Elle est béatifiée en 1947 par Pie XII.

Retour à l'accueil